Voilà pourquoi ce qui s’est passé le 03 Janvier2018 à l’hôpital Mustapha est grave :
En Algérie Le système de santé est mourant, il agonise face à nous tous et cela depuis des décennies,  le secteur privé et le secteur public sont en complète dissonance , la caisse nationale des assurances santé est en déroute, les lois sont  vicieuses, les murs des hôpitaux sont obsolètes, l’administration applaudit  l’échec , les autorités lancent les hostilités, le ministère de la santé est populiste , la politique est mensongère, le personnel de santé accepte d’être le  sacrifice  et le malade quant a lui embrasse  son préjudice.
En Algérie Jamais une administration de santé ne s’est souciée de l’échec de son système, aucune administration de santé n’a admis son tort au malade, ni aux personnels de santé, on vient à 08h 00, on ferme à 16h00 et que le médecin  et son malade aillent ensemble au diable ! Abandonnés  par tous, nos ainés les médecins, les professeurs  et maitres assistants avaient choisi d’accepter de travailler dans la récession et l’injustice, le silence était leur seul arme face à la violence du terrain;  le Ministère pointait du doigt l’échec  et l’attribuait aux médecins  dans des discours populistes, la population était endoctrinée par le mensonge et les toubibs  acceptaient d’être le bouc émissaire de ce système de santé poly-défaillant.
Heureusement  et depuis 2011, de jeunes médecins résidents indignés de voir tous leurs droits bafoués avaient protesté contre l’injustice obtenant quelques part  un petit peu de leurs droits
Ensuite est venu un certain Abdelmalek BOUDIAF à la tête du Ministère de la santé, un homme sans grande conviction, peu crédible et très populiste, il avait réussi à noircir l’image du médecin algérien aux yeux de l’opinion publique, il a participé massivement à la dégradation des rapports entre le peuple et ses médecins, il est la cause de la fuite de plusieurs centaines de médecins  Algériens à l’étranger, il avait autorisé en 2015 la violence physique contre le personnel de santé, il avait permis à un certain ZAIBET Toufik, et à Mr. BELAHMAR d’exercer ouvertement leurs charlatanismes et à réprimer davantage les jeunes médecins Algériens .
L’Algérie est un pays de droit,  les citoyens Algériens sont égaux en devoirs et en droits alors pourquoi dispenser tous les trentenaires du service militaire, TOUS sauf les médecins ?
Pourquoi le service civil concerne-t-il  seulement les médecins ? Comment peut-on OBLIGER des médecins spécialistes fraichement diplômés à travailler dans les pires des conditions, loin de leurs familles, loin de leurs conjoints et de leurs enfants, sans la moindre sécurité et surtout sans la moindre condition de travail ? En vue de la dégradation totale des conditions de travail, et vu  l’augmentation de la violence contre le personnel de santé et le manque de moyens accrus dans les différentes structures  de santé, nos jeunes médecins résidents ont entamé  depuis le mois de novembre une grève cyclique afin de protester contre le manque de moyens, l’injustice et la violence à  laquelle ils font face quotidiennement.
Le 03 janvier 2018 à 09 h00 un grand sit-in national a eu lieu à l’hôpital Mustapha Pacha  à Alger,  où des milliers de jeunes médecins  résidents se sont donnés rendez-vous pour une marche pacifique  de hôpital Mustapha Pacha à la Direction de la santé d’Alger (environ 02 km) afin d’exprimer  leur mécontentement devant le peuple Algérien et surtout devant les politiques et les médias.
En voulant franchir l’entrée principale de cet hôpital des centaines de policiers armés les ont accueillis avec des matraques et les ont violemment réprimés ! La violente interaction des policiers a fait une vingtaine de blessés  graves parmi eux un médecin qui s’est vu  évacué en urgence dans un service de réanimation.
LES POLICIERS ALGERIENS ONT TABASSES  NOS MEDECINS, ces mêmes policiers qu’on appelle quand on est agressé dans nos lieux de travail et qui sont sensés nous protéger !
Ces mêmes policiers qui font appel à nous, qui consultent chez nous qui grillent parfois la file d’attente , qui nous sollicitent et à qui nous sommes toujours disposés à fournir nos services!
Honte à la police Algérienne, honte à ces policiers !
Fierté, dignité et  solidarité avec nos médecins résidents !
Vous faites partie de ce peuple et ce peuple est fier de vous !
Partagez sur vos réseaux sociaux à partir de Chouf-Chouf.com !