Reportage sur la prostitution en Algérie

Les « filles de joie » sont à Alger, à Oran, à Tigzirt et même, comme dans ce reportage, à Tizi-Ouzou. Tout le pays est touché par ce fléau et la Kabylie en particulier. C’est réputé être le plus vieux métier du monde, mais en Algérie, il y a encore dix ou vingt ans, ce n’était sûrement pas le plus visible. Confinés auparavant dans quelques cabarets, depuis une dizaine d’années le phénomène explose : prostitution de rue dans les grandes villes ou sur le littoral, dans les boites de nuit et sur Internet, les « filles de joie » prolifèrent dans l’indifférence générale et surtout celle des pouvoirs publics. Car la prostitution dans un pays musulman, c’est un tabou, et l’Algérie, comme le Maroc ou la Tunisie désormais, ne fait pas figure d’exception. Les causes ? Elles sont sociales et économiques, avant tout : l’ouverture du pays, la libéralisation à tout crin, le creusement des inégalités et l’augmentation de la pauvreté, l’accélération de l’exode rural, etc. Mais elles sont aussi morales, ou plutôt la conséquence d’un excès de moralité : la prostitution est, hélas, un marché comme les autres qui répond à la loi de l’offre et de la demande. La prolifération de la prostitution dans toutes les strates de la société algérienne est en effet aussi un corollaire du tabou du sexe et de la sexualité dans notre pays…

Et vous, qu’en pensez-vous ? Etes-vous favorable à une répression de la prostitution ou bien à sa légalisation ?

Partagez sur vos réseaux sociaux à partir de Chouf-Chouf.com !

Posté dans Actualités, Pays, Société


Premier media vidéo participatif sur l'Algérie

Autres vidéos

Rachid Nekkaz interpellé à Bab Ezzouar

Rachid Nekkaz interpellé à Bab Ezzouar

play button

Rachid Nekkaz, qui devait finir aujourd’hui sa marche longue de 699 km entamée, à Khenchela le 1er novembre dernier, à Alger à 17 heures devant la Grande-Poste, a été arrêté à Bab Ezzouar avec une dizaine d’accompagnateurs ce matin. L’ancien candidat à la candidature à la présidentielle maintient son rendez-vous à 17h. Il se trouve (…)

Posté dans Politique

« La politique algérienne en un poème de 50 secondes »

« La politique algérienne en un poème de 50 secondes »

play button

Un citoyen interpelle le ministre Amar Ghoul avec un poème en arabe. Le jeune décrit le système politique algérien avec des métaphores très fortes en 52 secondes. Le poète en herbe (Karim) s’inspire des fables de La Fontaine. Le ministre semble tétanisé avant de s’en sortir par une accolade. Voici son poème (en arabe). سياسة (…)

Posté dans Corruption, Culture, Jeunesse, Pays, Politique, Société