Reportage sur la prostitution en Algérie

Les « filles de joie » sont à Alger, à Oran, à Tigzirt et même, comme dans ce reportage, à Tizi-Ouzou. Tout le pays est touché par ce fléau et la Kabylie en particulier. C’est réputé être le plus vieux métier du monde, mais en Algérie, il y a encore dix ou vingt ans, ce n’était sûrement pas le plus visible. Confinés auparavant dans quelques cabarets, depuis une dizaine d’années le phénomène explose : prostitution de rue dans les grandes villes ou sur le littoral, dans les boites de nuit et sur Internet, les « filles de joie » prolifèrent dans l’indifférence générale et surtout celle des pouvoirs publics. Car la prostitution dans un pays musulman, c’est un tabou, et l’Algérie, comme le Maroc ou la Tunisie désormais, ne fait pas figure d’exception. Les causes ? Elles sont sociales et économiques, avant tout : l’ouverture du pays, la libéralisation à tout crin, le creusement des inégalités et l’augmentation de la pauvreté, l’accélération de l’exode rural, etc. Mais elles sont aussi morales, ou plutôt la conséquence d’un excès de moralité : la prostitution est, hélas, un marché comme les autres qui répond à la loi de l’offre et de la demande. La prolifération de la prostitution dans toutes les strates de la société algérienne est en effet aussi un corollaire du tabou du sexe et de la sexualité dans notre pays…

Et vous, qu’en pensez-vous ? Etes-vous favorable à une répression de la prostitution ou bien à sa légalisation ?

Partagez sur vos réseaux sociaux à partir de Chouf-Chouf.com !

Posté dans Actualités, Pays, Société


Premier media vidéo participatif sur l'Algérie

Autres vidéos

« L’Algérie est loin d’avoir un Etat de droit », selon la présidente d’Amnesty International en Algérie

« L’Algérie est loin d’avoir un Etat de droit », selon la présidente d’Amnesty International en Algérie

play button

Mercredi 25 février, le lendemain de la manifestation contre le gaz de schiste qui a été fortement réprimée par les forces de sécurité à Alger et dans plusieurs autres villes, la présidente d’Amnesty International en Algérie, Hassina Oussedik, présentait les principales conclusions du rapport annuel de l’ONG sur la situation des droits humains dans le (…)

Posté dans Actualités, Justice, Politique, Société

2 tonnes de kif interceptées à Bechar et Tindouf

2 tonnes de kif interceptées à Bechar et Tindouf

play button

L’armée algérienne est intervenue dans plusieurs opérations dans sa lutte contre le crime et la contrebande dans le sud algérien. Un détachement des Gardes-frontières relevant du secteur opérationnel de Béchar a intercepté, lors d’une patrouille de reconnaissance dans la zone frontalière de Ben Serhane, 1022 kilogrammes de kif traité tandis qu’un autre détachement des Gardes-frontières (…)

Posté dans Actualités, Armée