Les droits des chibanis peu à peu reconnus

« Les Chibanis », chanson de Zebda mise en images par Rachid Oujdi à partir du film documentaire « Perdus entre deux rives, les Chibanis oubliés ». Ce résultat est l’histoire d’une rencontre entre le groupe et le réalisateur et d’une envie commune de rendre hommage à ces oubliés des 30 glorieuses. Rachid Oujdi souhaitait que les musiques de l’album «Origines Contrôlées» de Mouss & Hakim accompagnent les images du film, en retour, par affinité, le groupe qui préparait ce sixième album a demandé à Rachid ce que pouvait lui inspirer cette nouvelle chanson et si d’après les images et les rushs du film, il pouvait imaginer un montage qui permettrait que l’univers musical du groupe et l’univers du documentariste se retrouvent sur cette thématique, celle des Chibanis.

« Je rêve en français, je vois en français, je m’exprime en français, sauf quand il m’arrive de pleurer, là je pleure en kabyle »

Arrivés du Maghreb en masse dans les années 60 pour travailler, les droits des chibanis sont peu à peu reconnus après de longues batailles politiques. Le décret d’octobre 2015 destiné à «faciliter les séjours de longue durée des anciens migrants à faible niveau de ressources dans leur pays d’origine», permet de percevoir une aide spécifique afin de permettre leur réinsertion dans leur pays d’origine. Cette aide peut se monter à 550 euros maximum par mois pour les plus pauvres, mais ne concerne que 35 000 chibanis sur 235 000, puisqu’il faut séjourner plus de six mois dans le pays d’origine pour l’obtenir.

Problème bis, cette aide ne peut se cumuler au minimum vieillesse, l’ASPA (Allocation de solidarité des personnes âgées) qui est d’un maximum de 800 euros, ainsi que de l’aide personnalisée au logement (APL), qui peut atteindre 420 euros par mois.

« La justice nous donne raison et c’est le plus important »

2015 a été marquée par deux victoires judiciaires consécutives pour faire reconnaître les droits et statuts des chibanis.

En février 2015, 34 chibanis locataires sont expulsés par une marchande de sommeil rue Faubourg Saint-Antoine (XIe). Chambrettes miteuses de 10 m², sans eau, ni douches, pour un loyer mensuel allant de 380 à 510 euros, la situation scandalise les associations, élus et médias qui s’emparent de l’affaire. La procédure est stoppée. Mais la préfécture de police se voit obligée de faire évacuer les lieux pour raisons de sécurité.

L’ancienne gérante est condamnée par la justice en décembre à verser 11 000 € de dommages et intérêts à chacun des abusés, malgré son absence au procès et sa « disparition » soudaine qui ne garantit pas qu’aujourd’hui, les victimes en question aient touché l’argent. Les 34 expulsés ont tous été relogés dans des appartements HLM par la Mairie de Paris.

Mohamed : «Pour ma retraite, je vais toucher trois fois moins qu’un cheminot»

Le 21 septembre 2015, la justice condamne la SNCF à 170 millions d’euros de dommages et intérêts pour avoir refusé à des travailleurs marocains, en France depuis 1970, le statut de cheminot, beaucoup plus avantageux et réservé aux ressortissants européens et jeunes embauchés. Les plaignants demandaient 400 000 euros de dommages et intérêts chacun.  La SNCF a depuis fait appel de la décision, qui est en attente de rejugement.

Découvrir le reportage photo de Florence Brochoire, qui a suivi ces anciens travailleurs immigrés au foyer Adoma de Limoges.

Partagez sur vos réseaux sociaux à partir de Chouf-Chouf.com !

Posté dans Actualités, France, Maghreb


Premier media vidéo participatif sur l'Algérie

Autres vidéos

Plusieurs rassemblements de soutien à la Palestine à Alger et dans d’autres villes

Plusieurs rassemblements de soutien à la Palestine à Alger et dans d’autres villes

play button

Plusieurs rassemblements ont eu lieu samedi 16 décembre à Alger et dans plusieurs autres villes, avec l’accord des autorités, pour dénoncer la décision de Donald Trump concernant Al Qods et pour soutenir les Palestiniens. A Alger, le rassemblement s’est déroulé à la Coupole en présence de plsusieurs responsables publics. Partagez sur vos réseaux sociaux à (…)

Posté dans Actualités