Le palais Meriem Azza à Skikda, une merveille architecturale

Dar Meriem est un palais plus connu sous le nom de Palais Ben Gana, du nom de son second propriétaire. Ce palais a été construit par l’architecte Charles Montaland, à la demande de Paul Cuttoli qui dédia ce palais à son épouse qui se prénommait Marie (Myriam ou Meriem en arabe) et non à La Vierge Marie comme on a pu le croire.

Construit en 1913 sur un site très boisé qui surplombe le versant marin de la corniche de Stora, le palais a été classé patrimoine national à préserver depuis 1981. Cette résidence a été récupérée la même année par les services de la wilaya qui y ont entrepris de grands travaux de restauration et de réhabilitation pour en faire une résidence officielle.

Chef-d’œuvre artistique, le palais Mériem Azza est une merveille architecturale d’une originalité indescriptible. L’histoire qui lui est rattachée entraîne le visiteur, qu’il soit néophyte ou connaisseur, dans un voyage à travers les dimensions spatiale et temporelle. Le rêve qui en découle est tout simplement féerique.

(source du texte : http://skikda.boussaboua.free.fr/skikda_dar_myriam.htm)

Partagez sur vos réseaux sociaux à partir de Chouf-Chouf.com !

Posté dans Actualités, Histoire, Tourisme


Premier media vidéo participatif sur l'Algérie

Autres vidéos

Et pour quelques dollars de plus

Et pour quelques dollars de plus

play button

Et pour quelques dollars de plus (Per qualche dollaro in più) est un western spaghetti réalisé par Sergio Leone en 1965. Ce film est le deuxième volet de la trilogie du dollar, qui comprend également Pour une poignée de dollars (Per un pugno di dollari, 1964) et Le Bon, la Brute et le Truand (Il buono, il brutto, il cattivo, 1966). Deux chasseurs de prime recherchent (…)

Posté dans Actualités, Culture, International, Loisirs

Kamel Daoud : «L’exploitation de la colonisation de l’Algérie doit cesser»

Kamel Daoud : «L’exploitation de la colonisation de l’Algérie doit cesser»

play button

nvité ce lundi matin de Thomas Sotto sur Europe 1, l’écrivain algérien, qui publie Mes Indépendances, réagit aux propos du leader d’En Marche ! et estime que la réconciliation est nécessaire pour construire l’avenir. Pour Kamel Daoud, il n’est plus temps de ressasser l’histoire. Invité de la matinale d’Europe 1 ce lundi 20 février, l’écrivain et journaliste algérien, interrogé sur (…)

Posté dans Actualités, Afrique, Afrique du nord, Bouteflika, France, International