Grand prix au festival d’Oran du film arabe pour « En attendant les hirondelles » de Karim Moussaoui

Le film « En attendant les hirondelles » de l’algérien Karim Moussaoui a décroché le « Wihr d’or » , grand prix du Festival international d’Oran du film arabe, dont la 10e édition a pris fin dans la soirée du lundi lors d’une cérémonie organisée au théâtre de verdure Hasni-Chakroune d’Oran.

Le jury de cette section présidé par le tunisien Farid Boughdir a également décerné le prix du meilleur réalisateur à Karim Moussaoui.

Sept autres mentions spéciales ont été attribuées pour récompenser divers volets d’un film.

Il s’agit de la mention de la meilleure photo revenue au marocain Adel Ayoub pour le film « A la recherche du pouvoir perdu », des meilleurs espoirs masculin et féminin pour les algériens Mehdi Ramdani et Hania Amar dans le film « En attendant les hirondelles », du meilleur rôle secondaire attribué à la tunisienne Doria Achour dans le film « Demain dès l’aube ».

La mention spéciale du meilleur scénario pour « Nuts » de la libanais Henri Bargès, celle de la meilleure actrice attribuée à la libanaise Darine Hamzé pour son rôle dans « Nuts ». La mention spéciale pour le meilleur rôle a été attribuée au syrien Ayamen Zidane dans le film « Le père » de Basil El Khatib. Le prix du jury a été décerné à la production algéro-tunisienne « Augustin, le fils de ses larmes » de l’égyptien Samir Seif.

Dans la catégorie « court métrage », le président de jury de cette section, l’algérien Karim Traïdia, a relevé la haute qualité des 10 œuvres en compétition au point où il était difficile de départager entre les films projetés à la cinémathèque d’Oran. Le grand prix a été attribué ex-?quo à « Five boys and wheel » (Cinq enfants et une roue) du palestinien Saad Zagha et « Waadtek » (Je t’ai promis) de l’Algérien de Mohamed Yergui.

Le jury a également décerné une mention spéciale à « Antirêve » du marocain et « Bananouna » de l’égyptien Nadji Ismaïl Mohamed. Enfin le prix du jury est revenu à « Nyerkouk » du soudanais Mohamed Kordofani.

Dans la section « documentaire » qui a vu la sélection de 10 œuvres, le jury présidé par le palestinien Michel Khelifi, a porté son choix sur « La chasse aux fantômes » du palestinien Raed Andhouni.

Le même jury a également attribué des mentions spéciales pour « Enquête au Paradis » de l’algérien Merzak Allouache, « Mayl ya ghzaiel » de la libanaise Iliane al Raheb, « La troupe » de l’irakien Djaafar Al Bakker et « Youcef Chahine, le cinéma et l’Algérie » de l’algérien Salim Aggar.

(APS)

Partagez sur vos réseaux sociaux à partir de Chouf-Chouf.com !

Posté dans Actualités, Cinéma et TV, Culture, Fiction


Premier media vidéo participatif sur l'Algérie

Autres vidéos

Le directeur d’Ennahar offre une « omra » à la bachelière de Skikda

Le directeur d’Ennahar offre une « omra » à la bachelière de Skikda

play button

« L’affaire » de la bachelière de Skikda, Khaoula Belaska, qui a obtenu la meilleure moyenne du pays au bac cette année, n’en finit pas de défrayer la chronique ! Le directeur de la chaîne de TV Ennahar a en effet décidé d’offrir à la jeune femme une omra… après que celle-ci a décliné le séjour offert (…)

Posté dans الأخبــار, Droit des femmes, Éducation