Chaba Yamina – 3aynik Ya 3aynik – شابا يمينة

Originaire de Souk Naâmane (Aïn M’lila), Yamina Djelloul est née à Constantine le 31 août 1960. Dès 1975, elle s’inscrit au conservatoire de Constantine où elle passe trois ans. Elle fait partie par la suite de la chorale polyphonique de la station régionale de la RTA, tout en animant des galas. En 1979, elle obtient le quatrième prix au concours d’Alhane oua chabab. En 1980, date de son mariage avec Allaoua Zermani, comédien au TRC, elle arrête le chant tout en continuant à faire de la comédie. Elle a tenu des rôles dans de nombreuses pièces dont Hada idjib hada (1976), Rih samsar, Ness el houma, Ghassalet nouader, Eddaraouiche, etc. Elle ne reprend la chanson qu’en janvier 1990 en enregistrant, à l’ENTV, trois chansons modernes dans le genre libanais. Les textes de ces chansons sont de Mme Hazourli et la composition musicale du duo Samir Touri et Abderrahim Benachour. ‘’Aynik ya aynik’’, chanson populaire des Aurès légèrement remaniée fut le tube de l’année 1991. C’est cette chanson qui lui ouvrit les portes de la célébrité. L’interprète récidive avec Reguigua dans le genre rekroki, cher à Beggar Hadda et Aïssa El Djermouni. Divorcée, elle s’installe à Alger à la fin des années 1990.

Partagez sur vos réseaux sociaux à partir de Chouf-Chouf.com !

Posté dans Actualités, Afrique du nord, Amazighs, Culture, Maghreb, Musique


Premier media vidéo participatif sur l'Algérie

Autres vidéos

Reportage sur le marché noir du square port-Saïd à Alger

Reportage sur le marché noir du square port-Saïd à Alger

play button

Le square Port Saïd est un jardin algérois faisant le lien entre la basse Casbah et Alger-Centre, ouvert en 1845 ou 1853. Sa superficie totale est de 5 500 m². Il a été aménagé en même temps que l’Opéra d’Alger dans un axe qui descend de la Casbah vers la Gare ferroviaire et le Port. Il est historiquement un lieu où se croisent les marins et (…)

Posté dans Actualités, Pays

Le mystère de Sidi M’hamed, l’homme aux deux tombes

Le mystère de Sidi M’hamed, l’homme aux deux tombes

play button

Sidi M’hamed Bou Qobrine (« l’homme aux deux tombeaux »), est une personnalité soufie du xviiie siècle originaire des montagnes de Kabylie. Il est le fondateur de la confrérie soufie Rahmaniya. Sur la liste des saints d’Alger, figure ce nom célèbre, qui a été donné à un quartier, puis à une commune de la wilaya d’Alger. Trés jeune, Sidi M’hamed Ibn Abderrahmane commence à étudier les sciences religieuses d’abord (…)

Posté dans Actualités, Culture, Histoire, Pays

2ème édition du concours de slam féminin à Tizi Ouzou

2ème édition du concours de slam féminin à Tizi Ouzou

play button

Amies poétesses et slameuses, à vos claviers et stylos ! Après Constantine, c’est à Tizi ouzou que va avoir lieu la deuxième édition du concours de slam féminin. Un nouvel appel à participation a ainsi été lancé sur le thème « Femmes et libération ». Les textes, écrits ou enregistrés en arabe, en français, en tamazight ou (…)

Posté dans Actualités, Culture, Littérature