Saadani interdit le débat interne sur l’Armée et le DRS

Amar Saadani a confirmé aux mouhafedh réunis à huis-clos ce dimanche 16 février que Bouetflika n’a pas retiré les formulaires de candidature et a demandé à clore le débat sur l’Armée et le DRS, révèle Adlène Meddi d’EL Watan Week-end. C’est une confidence qui intervient à quelques semaines de la fin de délais de dépôts de candidature le 4 mars et alors que plusieurs médias annonce imminente la déclaration d’intention du président sortant. Amar Saadani, qui réunissait ce dimanche ses mouhafedh, continue à soutenir un quatrième mandat du président de la République. Le patron contesté du FLN a ainsi appelé les mouhafedh à transformer les mouhafadhas en permanences électorales dès l’annonce officielle par Bouteflika de sa candidature. Mais la réunion de ce dimanche, tenue au siège du parti à Hydra (Alger), a surtout était l’occasion pour Amar Saadani de revenir sur la polémique autour de l’Armée et le DRS, déclenchée par ses propres déclarations contre ce service secret et son directeur le général de corps d’armée Mohamed-Lamine Mèdiène.

 Lors de cette réunion, Saadani a fait lecture de la « directive N°4 », appelant les militants et les cadres du parti à « clore le débat politique », entendre par là faire taire toutes tentatives de remettre sur la table la polémique autour de l’Armée ou du DRS. Saadani précise que cette directive résulte des « consignes du président du parti, le président de la République, Abdelaziz Bouteflika ». Le chef de l’Etat avait, mardi dernier, et dans un message de condoléances après le crash de l’Hercule militaire, dénoncé les attaques contre l’ANP. Saadani a donc décidé de fermer la boite de Pandore qu’il a lui même ouverte et a ordonné de tuer dans l’œuf tout débat au sein du parti. « Toutes nos déclarations, nos interviews doivent tourner uniquement autour de la préparation de la campagne électorale en faveur du candidat du parti, le moudjahid Abdelaziz Bouteflika », lit-on dans cette fameuses « directive N°4 ».

Lire l’article sur El Watan2014

 

Partagez sur vos réseaux sociaux à partir de Chouf-Chouf.com !

Posté dans Bouteflika, Elections, Politique


Premier media vidéo participatif sur l'Algérie

Autres vidéos

Décès de l’ancien ministre et moudjahid Abdelhafid Amokrane

Décès de l’ancien ministre et moudjahid Abdelhafid Amokrane

play button

ALGER-L’ancien ministre des Affaires religieuses et moudjahid, Abdelhafid Amokrane, est décédé samedi à l’âge de 92 ans, a-t-on appris auprès du ministère des Moudjahidine. Le défunt avait occupé le poste de ministre des Affaires religieuses dans le gouvernement dirigé par feu Rédha Malek de 1992 à 1993 avant de prendre sa retraite et se consacrer (…)

Posté dans Actualités, Afrique du nord, Amazighs, Bouteflika, Islam, Média, Quotidien, Religion

Une sécurité renforcée pour le général Toufik

Une sécurité renforcée pour le général Toufik

play button

Après la mort suspecte du gendre du commandant Azzedine, qui était un de ses proches, le  général Toufik, l’ancien patron du puissant DRS (services algériens), a demandé que soient renforcé son service de protection. Ce qui fut fait. La surveillance rapprochée du général Toufik est le moyen aussi pour le pouvoir algérien de surveiller de (…)

Posté dans Actualités, Afrique du nord, Armée, Bouteflika, International, Maghreb, Monde arabe, Pays, Politique, Quotidien

Ali BENOUARI: « En 92, Nous nous sommes trompés en nous mettant derrière les chars »

Ali BENOUARI: « En 92, Nous nous sommes trompés en nous mettant derrière les chars »

play button

Ali BENOUARI, Ex-ministre et actuel président de Nida El Watan, était l’invité de Djamaledine Benchenouf, ce soir,  sur Almagharibia pour parler du 5ème mandat de Bouteflika, a déclaré ce ci:  « En 92, Nous nous sommes trompés en nous mettant derrière les chars, Jamais nous n’aurions pu interrompre le processus électoral de janvier 92″ Partagez sur (…)

Posté dans Actualités, Afrique, Afrique du nord, Amazighs, Armée, Bouteflika, Maghreb, Média, Pays, Politique